Béatrice Libert

poésie, roman, récit, nouvelle, essai,
récital, peinture, collage...

L'Inconnue

1.

Je l’ai surprise un jour matin
En traversant un peu trop vite
Elle tenait entre ses mains
Un gros bouquet de marguerites
Moi je marchais vers le bureau
Le corps usé rêvant d’été
Le ciel lointain n’avait de beau
Que son étrange éternité

Où allait-elle ? Vers qui ? Vers quoi ?
Où vivait-elle ? Je n’savais pas

2.

J’ai lu alors dans sa présence
Comme un présage du destin
Je me suis dit : saisis ta chance
Fais avec elle un bout d’chemin
Arrivé juste à sa hauteur
Je calquai mon pas sur le sien
Le silence avait ses couleurs
Je me taisais faute de lien

D’où venait-elle ? D’ici ? De là ?
Où allait-elle? Je n’savais pas

3.

On se connaît ? demanda-t-elle
Mon sang bondit comme un enfant
Je répondis qu’elle était belle
Que son corps était émouvant
Elle s’arrêta tout étonnée
Dévisagea mon cœur fané
J’avais je crois l’air évadé
D’un bagne sans qui à aimer

Que pensait-elle ? Peur ou émoi ?
Que se dit-elle ? Je n’savais pas

4.

Je fus surpris par sa douceur
Car sans reproche elle m’invita
On se voit ce soir à cinq heures
Place de la Gare Bistrot du Roy
Le temps s’émietta lentement
Comme un jeudi d’enterrement
Mes gestes n’étaient qu’apparence
Dont le soleil berçait l’errance

Y serait-elle vraiment pour moi ?
M’aimerait-elle ? Je n’savais pas

5.

Enfin on ferma la boutique
Je pus enfiler mon manteau
Mon pas se fit plus frénétique
Et je courus jusqu’au bistrot
Sirotant un verre de pastis
L’esprit à sec je l’attendis
Elle arriva comme promis
On se parla On se comprit

Où irons-nous ? Vers qui ? Vers quoi ?
Où vivrons-nous ? Entre nos bras !

© Béatrice Libert, 7 janvier 2014.





© 2016 - Béatrice Libert - Crédit photographique : Yves Namur - Haut de page