Béatrice Libert

poésie, roman, récit, nouvelle, essai,
récital, peinture, collage...

Ma frangine

1.

Mon doux pays ma frangine
Ma terre mère ma Wallonie
Il y a dans ta mémoire
De beaux chevaux qui viennent boire
Aux abreuvoirs des cités noires
Charbons aciers fers de l’histoire
Le four a faim de ton pain gris
Miches cramiques et bûcherons
Il y a mille ans que tu sens bon
Il y a mille ans que tu sens bon

2.

Mon doux pays ma frangine
Ma terre mère ma Wallonie
C’est dans mon sang que tu jubiles
Et la pénombre en refleurit
Tu as les mains noires de poussière
Les cheveux gris d’avoir trimé
Tu sais les vents sur tes paupières
Les chocs du temps sur tes pavés
Tu as mille amours à danser
Tu as mille amours à danser

3.

Mon doux pays ma frangine
Ma terre mère ma Wallonie
Chaque aube est un présent de gorge
Merles pigeons et rouges-gorges
Chaque saison prend le maquis
Des clefs de sol qui ont mûri
Entre tes doigts de musiciens
Entre tes pages de chagrins
Tu as mille ans de longs chemins
Tu as mille ans de longs chemins

4.

Mon doux pays ma frangine
Ma terre mère ma Wallonie
Quand tu appelles les Wallons
À travers plaines ou vallons
Tu relèves les pans de brume
Pour que l’enfant boive l’écume
Des horizons et des ruisseaux
Où l’avenir tient à ta peau
Tu as mille ans de chants nouveaux
Tu as mille ans de chants nouveaux

5.

Et quand la nuit tombe par terre
Mon doux pays ma bonne mère
Tu cries debout sur la misère
Tu jettes au feu les cris de guerre
Et tu reprends l’outil qui meurt
Tu tambourines à chaque cœur
Tu as mille ans Tu n’as pas peur
Mon doux pays ma frangine
Ma terre mère ma Wallonie
Ma terre mère ma Wallonie

6.

Je voudrais au soir de ma lampe
Te serrer fort tout contre moi
Comme une rue qui se dérobe
Et dont j’écoute encore la voix
Pour te redire en langue douce
Français de souche ou bien patois
C’est en ton ventre que l’on pousse
En toi que nos matins sont rois
Semant du blé sur notre joie
Semant du blé sur notre joie

Mon doux pays ma frangine
Ma terre mère ma Wallonie.

© Béatrice Libert, août 2012. Liège-Cointe











© 2016 - Béatrice Libert - Crédit photographique : Yves Namur - Haut de page