Béatrice Libert

poésie, roman, récit, nouvelle, essai,
récital, peinture, collage...

Sonate en là majeur

Sonate en là majeur

Auteur : Béatrice Libert
Editeur : Editions Le Bruit des Autres
Genre : roman
Date de parution : 2012

Une écriture très maîtrisée, très poétique, et ce, dès les premières lignes. L’auteure garde une certaine distance entre elle-même, les choses et les gens. Même si le récit se déroule à la première personne, cette personne surplombe l’action avec une certaine hauteur. Beaucoup de réflexions, de méditations, qui parfois ralentissent l’action. Un certain goût du confort, du plaisir, et d’une sorte d’assoupissement qui figerait ce goût, chez le personnage principal, et, p. 70, lui donne le sentiment d’appartenir à une élite. Et puis, par la suite, le sentiment d’être dépossédé : p. 84 : Je suis devenu un autiste de l’amour.

Chez l’héroïne, ce qui va finalement transparaître, c’est le conflit entre la carrière et l’amour : et cet amour sera vaincu, même s’il est exceptionnel. Ce ne sera plus qu’un souvenir somptueux. Il y a chez elle quelque chose d’un Benjamin Constant femme, sans cesse balançant entre le oui et le non, la reprise et le renoncement. Elle dira, p. 136, comme Benjamin aurait pu l’avouer à Corinne : J’ai le cœur sec. Et puis, viendra l’angoisse...

Hasard et coïncidence : ici aussi, deux personnages se rencontrent dans un train, lisant le même livre.

© Joseph Bodson (9 mai 2012)
ecrivainsbelges.be






© 2016 - Béatrice Libert - Crédit photographique : Yves Namur - Haut de page